Array
 

Historique par Jean Kervarec

jk1Le 12 avril 1958, j’ai été invité à faire partie du Comité des Fêtes et en ai été élu trésorier.

A l’époque, une course cycliste était organisée par an, en général, le 3ème dimanche de septembre. Elle fut dénommée « Circuit des Bruyères » le 19 juillet 1958. L’entrée sur le circuit était gratuite.

Les ressources du Comité provenaient principalement de bals organisés à la salle Luzuric, de souscriptions faites dans les différents commerces du bourg et de concours de palets dont les résultats financiers étaient parfois négatifs.

C’est pourquoi, dès le mois de décembre 1958, il est question de l’organisation d’une course en circuit fermé avec entrées payantes. Bien des communes des environs font déjà cette expérience : Pontivy, Trédion, Ploerdut, Bubry, Guénin, et d’autres encore.

A la réunion du 11 septembre 1959, le Comité des Fêtes parle d’une date à choisir pour un circuit fermé.

Le  13 février 1960, décision d’organiser ce circuit dénommé « Circuit des Korrigans » le dimanche de Pâques 17 avril 1960 ; dénomination modifiée par la suite en « Ronde des Korrigans ». Jean-Marie Goasmat était présent à cette séance. Cette dénomination est justifiée par la proximité, non loin du circuit, d’une grotte dite « Grotte des Korrigans ».

Réunion du 10 mars 1960 : réunion en vue de l’organisation matérielle de la course qui aura lieu derrière derny, sur les conseils de Mr. Le Ray de Vannes, qui assistait à la séance (Mr. Le Ray était l’entraîneur de Job Morvan, dans l’épreuve Bordeaux-Paris).

Réunion du 27 avril 1960 : le résultat financier fait apparaître un bénéfice de 734706 (anciens francs) ou 7347,06 N.F (nouveaux francs) alors que jusqu’à cette date, le Comité des Fêtes accusait un déficit de 1620 (anciens francs). Il est à noter que le prix des entrées qui était de 3 N.F, a été réglé par les commissaires et bénévoles eux-mêmes.

Le classement des coureurs dans cette 1ère épreuve était le suivant :
1er : François MAHE ; Job Morvan termine à la 6ème place ;  2ème : Emile le Bigaut ;  3ème : CIELESKA.

L’expérience d’une course derrière derny n’a duré qu’une année mais a permis au Comité des Fêtes, grâce au résultat financier, de continuer par l’organisation d’une course en ligne. La 2ème Ronde des Korrigans a eu lieu le dimanche de Pâques 2 avril 1961.

A cette époque, tout comité organisateur d’une course internationale était dans l’obligation d’organiser une épreuve réservée aux cadets. Cette course avait lieu le 3ème dimanche de septembre de chaque année.
Le 13 avril 1962, il est décidé de se constituer en association légale régie par la loi du 1er juillet 1901 qui prend pour titre « Comité des Fêtes du bourg de Camors ». Ceci nous permet de pouvoir bénéficier de certains avantages financiers : perception de subventions, autorisation d’ouvrir un compte postal ou bancaire.

Les statuts préparés à cet effet sont approuvés par la sous-préfecture de Lorient le 20 avril 1962. Les premiers membres du bureau sont les suivants :
Président : Le Josse François
Vice-présidents: Evano Louis et Luzuric Joseph
Secrétaire : Thomas Eurgène
Secrétaire adjoint : Conan Joachim
Trésorier : Kervarec Jean
Trésorier adjoint : Jarno Lucien
Membres : Annézo Joachim, Le Carrer Jean, Kerjouan Emile, Le Nédélec Claude.

Contrôle de la « Ronde des Korrigans »
De 1960 à 1986, la Ronde a lieu sous le contrôle du Vélo Sport Lorientais qui est remplacé à partir de 1986 par l’E.C. Evel.

Speaker :
La 1ère année, la course est commentée par Mr. Le Ray de Vannes. Puis, elle le sera par Mario Cotti jusque début 1972, date de son décès. Il est remplacé par Mr. Lorand puis Daniel Mangeas et Didier Botmel.

Sonorisation :
Au départ Gaby Lédan, puis à partir de 1988, Jean Fouillen de Languidic.

Buvettes :
Elles ont toujours été tenues au profit du Comité des Fêtes.

Casse-croûte :
Au départ, les casse-croûte étaient préparés et vendus au profit des charcutiers de la commune, à charge pour eux de verser au Comité des Fêtes la somme qu’il leur plairait.
Le 23 janvier 1965, il leur est demandé une participation de 100,00 Frs et le 28 mars 1969, après bien des discussions, la décision de vendre des casse-croûte au profit du Comité est prise.

Fête foraine :
Dès le début de la Ronde et pendant plusieurs années, une fête foraine a lieu au bourg de Camors (pendant plusieurs jours).

Plateau :
La participation des coureurs était au choix du Comité des Fêtes mais dépendait en plus grande partie des managers Daniel Dousset et Roger Piel puis de Chevaugeon, moyennant le versement d’un cachet. En 1967, la concurrence du Critérium National, le dimanche de Pâques, rend l’engagement des coureurs Français très difficile et nous oblige à en chercher à l’étranger. C’est pourtant cette même année que le plateau, offert à Camors, a été le plus prestigieux, avec à l’arrivée :
1er : Eddy Merckx devenu champion du monde cette même année
2ème : Tom Simpson
3ème : Giami Motta

L’annulation de la Ronde :
Le 10 mars 1983, il est décidé d’annuler, cette année là, la 24ème ronde, en raison de la concurrence du Tour des Flandres et du Circuit de la ville de Rennes ainsi que des cachets des coureurs trop élevés. Une course sera cependant organisée ce dimanche de Pâques et sera appelée « route des Korrigans ».

A la séance du 12 janvier 1984, la décision est prise de reprendre la Ronde des Korrigans le dimanche de Pâques 22 avril 1984 et elle ne sera donc que la 24ème Ronde. Un nouveau circuit est créé en 1985.

Conséquences du succès de la Ronde : aménagement d’un plan d’eau au petit bois.

En 1969, grâce au succès des différentes Rondes des Korrigans, le comité des Fêtes disposait d’un certain capital. Il voulait le faire fructifier au profit de tous les Camoriens. Attirer le plus de monde possible à Camors était un des objectifs du Comité.
Or, Camors possède déjà une forêt domaniale de 1100 hectares qui est un atout majeur du point de vue touristique. L’idée d’aménager un plan d’eau vint alors à quelques uns. Le site du petit bois, précisément en lisière de la forêt, convenait parfaitement à une telle réalisation et particulièrement 2 parcelles de terre,  que traverse un petit ruisseau, appartenant à Mr. Le Pennec  Jean, domicilié au Grand Chistro.

Après contact avec ce propriétaire et son accord verbal, le Comité des Fêtes décide d’en faire l’acquisition au prix de 5500 Frs (décision prise au cours d’une réunion le 11 juillet 1969).

Pour faire aboutir le projet et avoir des renseignements plus précis pour sa réalisation, le président Eugène Thomas et le trésorier Jean Kervarec se rendent au  service du Génie rural à  Vannes. Ils y rencontrent Mr. Le Pavec, ingénieur, qui à la même époque, avait en charge les travaux de remembrement de la commune et connaissait donc cet endroit.

Il les a vite dissuadés de prendre ce projet au compte du Comité des Fêtes.
Celui-ci ne pouvait, en effet, bénéficier d’aucune subvention, alors que la commune, elle, pourrait obtenir une aide de 50% du montant des travaux. Pour faire accepter et adopter ce projet par la majorité du Conseil Municipal, il a fallu user d’un peu de diplomatie. Nous savions, en effet, que certains membres y étaient hostiles, considérant que cette réalisation était inutile et trop coûteuse.

Alors, nous avons fait la proposition de faire l’avance à la commune du prix du terrain, soit 5500 frs, ce qui réglerait au moins, le problème financier.
Le Conseil Municipal a accepté cette solution et décidé de rembourser en 6 ans cette somme au Comité des Fêtes sous forme d’une subvention supplémentaire de 1100 frs par an.

C’est donc bien la commune, dont le maire, à l’époque, était Mathurin le Mer, suivi en 1971 de Pierre Jarno, qui a réalisé les travaux d’aménagement du 1er plan d’eau du Petit Bois, mais l’idée était venue du Comité des Fêtes. On peut donc dire que c’est lui qui est à l'origine de cette réalisation.

 
 
 
 
 

Comités des Fêtes du Bourg de Camors 2012.